Un nouveau CARGO DE LA HONTE attendu ce soir au Havre

Ce jour, le 4 février 2020, le cargo de la CMA CGM Mumbai, appartenant également à la société saoudienne Bahri, est attendu dans le port du Havre en France. Il y a de forte probabilité qu’il ait chargé des armes dans le port d’Anvers en Belgique. Nous n’avons pas la certitude que ce bateau s’apprête à charger des armes françaises mais son transit constitue une violation patente des engagements internationaux de la France. 

Action Sécurité Éthique Républicaines (ASER) et STOP FUELLING WAR dénoncent vivement cette nouvelle violation du traité sur le commerce des armes (TCA).

En effet dans son article 2 § 2 le TCA précise : 

« les activités de commerce international englobent l’exportation, l’importation,  le transit, le transbordement et le courtage, ci-après    dénommées  « transfert  » ».   

L’effroyable de la situation sur place est pourtant confirmée par les Nations Unies et la situation humanitaire continue de s’aggraver de jour en jour au Yémen. Alors que de nombreux chiffres circulent minorant le nombre de mort dans cette guerre, le rapport du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a fait une évaluation sérieuse qui avance plus de 230 000 morts fin 2019, dont plus de 140 000 enfants de moins de 5 ans.

Au moment où un plan de paix des Nations Unies peine à avancer et malgré ces informations connues par le gouvernement français, celui-ci n’a pas cessé ses exportations d’armes vers les pays de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis – dont font partie  principalement Bahreïn, l’Egypte, le Koweït et le Soudan. Cette attitude entraine un risque majeur de complicité de crimes de guerre pour notre pays[1].

ASER et STOP FUELLING WAR n’entendent pas cesser leurs actions pour stopper ce commerce illégal et appellent, avec la CGT, à la mobilisation sur Cherbourg afin d’empêcher également le cargo  Bahri Yanbu, de transiter dans ce port le 6 février prochain chargé d’armes à destination de l’Arabie Saoudite.


[1] Articles 16, 40, 41 de la Commission du droit international des Nations Unies décembre 2001.

Pour d’autres articles sur ces questions, consulter le blog : Armer Désarmer

ASER est membre du Réseau d’Action International sur les Armes Légères (RAIAL). ASER est accréditée aux Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :